Espace adhérent

Le mot de la présidente

Créée en 2008, la Société Francophone du Nerf Périphérique (SFNP) doit à l’activité remarquable de ses présidents passés d’avoir acquis une importance et une visibilité qui en font aujourd’hui l’organe le plus représentatif de cette surspécialité pour l’ensemble des spécialistes de langue française, qu’ils soient praticiens confirmés, médecins en cours de formation, étudiants ou chercheurs. La personnalité très différente des présidents a permis d’ouvrir cette société savante à des horizons divers, facilitant le dialogue entre science et disciplines médicales. C’est là un point essentiel, car le nerf périphérique n’a de périphérique que le nom. Sans lui, le corps serait réduit à une masse inerte, incapable de communiquer avec ses semblables et avec le monde qui l’environne. Sa place est donc bien centrale et conditionne la façon dont l’Homme va vivre.

En février 2021, mon accession à la présidence de la SFNP marque une nouvelle ouverture : après une ère marquée par des hommes qui ont su dynamiser et faire rayonner la société francophone du nerf périphérique, je serai la première femme élue à cette fonction à la fois prestigieuse et riche en responsabilités. Puisse ma nomination ouvrir la voie et susciter l’émulation parmi nos consœurs.

Les maladies neuromusculaires sont ma passion. Découvertes par le biais de l’électromyographie dans le service du Dr Bouche à la Salpêtrière, puis plus tard au sein des consultations de myopathies organisées par l’AFM (avant l’avènement des centres de référence), elles m’ont ouvert un vaste champ d’exercice et des discussions d’une grande richesse avec nos confrères d’autres spécialités complémentaires, notamment en imagerie et en anatomopathologie…

Notre société regroupe aussi bien des médecins libéraux et des praticiens hospitaliers (universitaires ou non) que des chercheurs. Le nerf étant étroitement lié au muscle, les deux années à venir de ma présidence permettront je l’espère à tous étudiants, médecins et chercheurs de communiquer leurs savoirs au travers de thèmes transversaux. Nous illustrerons à quel point les découvertes récentes dans le champ des maladies génétiques comme des maladies inflammatoires prouvent le lien intime liant le nerf et le muscle et justifie de considérer nombre de pathologies comme authentiquement neuromusculaires.

Avec le soutien du comité d’administration, nous continuerons à nous impliquer dans la formation continue au travers des DU et DIU. Le site internet de la SFNP met à disposition divers documents (fiches techniques, échelles, histoire, et vidéos du congrès annuel de la SFNP). Prochainement, nous proposerons des webinaires, en partenariat avec la filière neuromusculaire « FILNEMUS », destinées à la France, aux DOM et TOM ainsi plus qu’à la Francophonie, qu’elle soit le fait de nos voisins européens ou de spécialistes des autres continents.
Dans le domaine de la recherche, la SFNP offre des bourses de Master 2, permettant la réalisation de projets dans le domaine du nerf périphérique. Nous souhaitons valoriser la recherche française sur cette thématique et offrirons un espace dédié aux chercheurs.

Les associations de patients, CMT France, AFNP et AFCA garderont une importance majeure au sein de notre société, par le biais de leur soutien et à leur implication sans faille.

Tous ensemble, nous pouvons participer au rayonnement de notre discipline tant au niveau national qu’au niveau international, dont la finalité, au-delà de l’enrichissement des connaissances, est une meilleure prise en charge de nos patients et le développement de protocoles thérapeutiques qui permettront de vaincre des maladies volontiers invalidantes.

Tanya Stojkovic